Comment le régulateur de vitesse est devenu l’élément incontournable de notre conduite…

Conçu par l’ingénieur mécanicien et inventeur américain Ralph Teetor, le régulateur de vitesse est aujourd’hui un élément essentiel et facilitateur de conduite surtout pour les déplacements de longues distances. Cet équipement maintient automatiquement la vitesse d’un véhicule avec précision et indépendamment des conditions variables extérieures notamment le vent ou les pentes des routes. Concrètement, qu’apporte le régulateur de vitesse aux conducteurs ?

Régulateur de vitesse: un fonctionnement étudié

Le régulateur de vitesse ou tempomat est un équipement de soutien à la conduite sur autoroute particulièrement permettant de rouler, sans appuyer sur l’accélérateur, à une vitesse constante. Ainsi, le conducteur n’a pas constamment besoin de surveiller un dépassement éventuel de la vitesse qu’il a préalablement programmée. Cette allure sera maintenue automatiquement dans les côtes par une accélération et dans les descentes par une décélération voire un léger freinage sur certains modèles.

Sur une voiture à boîte de vitesses manuelle, un changement de vitesse peut désactiver le rapport définitif correspondant à la vitesse de croisière s’il n’est pas enclenché avant l’activation du régulateur. Ce n’est donc pas du pilotage automatique car le conducteur doit toujours être conscient de la distance de sécurité à gérer par rapport aux autres véhicules. Aussitôt que le conducteur débraye, change de vitesse, appuie sur le frein ou déconnecte le système, le régulateur de vitesse se coupe. Pour l’ergonomie, le dispositif est généralement placé sur le volant ou sur le commodo gauche.

Régulateur de vitesse: sécurité et réactivité

Cet équipement, particulièrement le régulateur de vitesse adaptatif, est pratique sur les longs trajets. Il procure une consommation optimale en carburant et permet prévenir les excès de vitesse par inattention. D’après Ford, son utilisation généralisée en autoroute permet d’éviter quelques embouteillages fantômes. D’habitude, le régulateur doit être réenclenché suite à un freinage ou un embrayage.

Certains constructeurs comme OPEL, ont tout de même amélioré le régulateur par une réactivation automatique du système après ces manœuvres en un temps limité souvent compris entre 3 et 5 secondes. Le régulateur de vitesse offre au conducteur la possibilité de garder le pied en position de freinage sur la pédale correspondante afin de prévenir les cas d’arrêt d’urgence.

Régulateur de vitesse: les limites

En France, les régulateurs de vitesse des autocars fonctionnent différemment les uns des autres. Aussi, il est nécessaire de normaliser ces systèmes ainsi que les commandes de ralentisseurs pour avoir une meilleure prise en main et une bonne ergonomie. Utiliser le régulateur de vitesse en tant que « frein » est également risqué en situation d’urgence. Ce dispositif présente ainsi deux inconvénients majeurs.

D’abord, les distances de sécurité se trouvent réduites et les dépassements deviennent plus longs. Ensuite, avec une conduite facilitée, celui qui est au volant devient moins vigilant alors que le véhicule roule à une certaine allure indépendamment de son contrôle. Enfin, des cas de blocage du dispositif ont déjà été descellés. Le dysfonctionnement peut autant provenir du régulateur que de la pédale de frein censée le désactiver.

Qu’est-ce-qu’un biocarburant ?